Culture

Dear White People

13 mars, 2015

dear white people

Mardi soir, j’ai assisté à l’avant-première du film Dear White People de Justin Simien.

«Dear white people, le nombre d’amis noirs désormais requis pour ne pas être considéré comme raciste vient de passer à deux. Et désolé, cela n’inclut pas Ty’, votre dealer »

Plongé dans le bain dès le début, ce film ne fait pas dans le politiquement correct et la langue de bois.
Les choses sont dites telles que chacun les pense, sans polissage. Grinçant mais drôle.

Ce film avait remporté le prix spécial du jury au festival Sundance l’année dernière.

 

L’histoire:

Nous suivons la vie de quatre étudiants noirs dans une prestigieuse université américaine:

– Sam White (Tessa Thompson), provocatrice, anarchiste, tiraillée entre l’image que les autres ont d’elle et qui elle est réellement.Elle anime un show “Dear White People” sur la radio du campus.
– Lionel Higgins (Tyler James Williams), homosexuel, un peu “nerd”, introverti, il ne convient à aucun clan ,“too black for the white kids, and too white for the black kids”.
– Calendria “Coco” Conners (Teyonah Parris), ambitieuse, prête à tout pour devenir célèbre,
– Troy Fairbanks (Brandon Bell ^^), futur politicien, celui à qui tout réussi, formaté par son père dont il doit réaliser les aspirations.

Justin Simien nous confronte à la question de l’identité et aux stéréotypes véhiculés des deux côtés. Les personnages sont volontairement caricaturaux.

Dear White People aborde la question de l’identité culturelle et raciale avec les thèmes du métissage (avec Sam), des couples mixtes, des stéréotypes raciaux, du “plafond de verre” (le doyen noir plus diplômé que le président de l’université qui lui est blanc), de l’appropriation culturelle.

Le film traite aussi de l’homosexualité (avec Lionel), des relations familiales (La relation de Troy avec son père), de la célébrité à tout prix et des réseaux sociaux (Coco et sa chaine Youtube).

****Attention spoil***
Quelques répliques et scènes qui m’ont fait beaucoup rire :
– “My hair is a black hole for white people hands” — mes cheveux sont comme un trou noir pour les mains des blancs – réplique de Lionel concernant son afro qu’une fille de la rédaction du journal du campus ne peut s’empêcher de tripoter.
– la vidéo de Coco où elle s’insurge contre la fille qui a osé lui demandé si elle portait un tissage.

****fin du spoil***

A la fin de la projection, Justin Simien a répondu à quelques questions des spectateurs, voici un petit résumé de ce qui a été dit:

Dear White People traite de la question identitaire, un sujet assez compliqué à traiter. Le choix d’avoir choisi 4 protagonistes permet d’aborder cette question de 4 points de vue différents.
Aucun n’est d’accord avec l’autre, mais tous ont raison et tord à la fois.

Une personne lui a demandé si il aurait fait le même film si le tournage avait eu lieu après les récents événements de Ferguson.
Le film est sorti aux USA juste après Ferguson. Justin Simien trouve d’ailleurs honteux qu’il ait fallu que de tels événements pour que la question soit débattue publiquement.

La raison pour laquelle il a fait ce film est justement pour que l’on parle ouvertement du racisme aux USA.

Une autre question que j’ai trouvé intéressante portait que le choix de la tonalité satirique du film. Les journalistes lorsqu’il présente Dear White People insiste beaucoup sur ce côté et la question était de savoir si l’utilisation de la comédie pour traiter un sujet aussi sensible avait été une obligation pour que cela passe mieux.
Fort heureusement cela ne semble pas être le cas, le réalisateur affirme aimer les drames bien écrit mais l’humour et “l’absurdité” comme il dit, sont sa manière de procéder. C’est son style.

Le sujet a déjà été traité de façon dramatique, il voulait faire autre chose.

Ce que j’ai apprécié dans Dear White People, c’est l’absence de politiquement correct comme je l’ai dit plus haut et le fait que ce film aidera sûrement certaines personnes à prendre conscience que des paroles ou des gestes qui peuvent parfois paraître anodines aux yeux de la personne qui en est à l’origine peuvent froisser, blesser et choquer leur destinataire.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimé

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :