Lifestyle

Revenir sur les bancs de l’école à 30 ans…

5 janvier, 2015

reprise-etude-cif-cdi

Voici la raison pour laquelle je me faisais rare ces temps-ci.

Depuis octobre, j’ai repris le chemin de la fac!

Cela faisait un moment déjà que je m’ennuyais professionnellement. J’aime relever des défis dans mon travail et porter des projets. Après 3 ans dans la même entreprise, j’avais fait le tour.

Après avoir mûrement réflechi et peser le pour et le contre, j’ai décidé reprendre les études.

Autant vous le dire tout de suite, une fois que vos avez quitté l’école, il est très difficile d’y revenir. Ce n’est pas que la motivation manque mais lorsque l’on a plus de 26 ans, un loyer et une famille, l’équation se complique… Trop vieux pour les dispositifs jeunes et trop jeune pour être prioritaires… Les seules solutions quand on travaille le CIF ou la démission et l’auto- financement.

La solution

Étant en CDI, j’ai opté pour un congé individuel de formation (CIF). C’est la solution qui me paraissait la plus avantageuse dans ma situation. La formation est financée en tout ou partie par le Fongecif Ile de France (cela dépend de l’OPCA de votre entreprise) et je touche mon salaire pendant la durée de la formation (maximum 1 an ou 1200h).

Pour en bénéficier, il faut avoir une ancienneté d’1 an dans votre entreprise actuelle et avoir justifier d’une activité salariée d’ au moins  24 mois (consécutifs ou non). Jusqu’ici tout va bien, le plus compliqué arrive.

Avant de déposer son dossier, il faut demander un autorisation d’absence à son employeur (au moins 4 mois avant le début des cours) pendant la durée de la formation. Celui peut reporter votre demande 2 fois sous conditions:

– si l’absence du salarié nuit à la bonne marche de l’entreprise

– si la durée du congé représente plus de 2 % du nombre d’heures accomplies dans l’année.

Comme à mon habitude je m’y suis prise à la dernière minute pour effectuer mes démarches. J’ai demandé mon autorisation d’absence au mois de mai pour une rentrée en octobre. Heureusement, celle-ci a été acceptée rapidement. J’ai passé l’entretien d’admission en formation avec succès. Il ne me restait plus qu’à constituer mon dossier Fongecif. C’est là que tout se complique…

Il faut écrire une lettre de motivation et de présentation du projet (pourquoi faire une formation et qu’est que cela va vous apporter plus tard en gros, il faut être sûr d’avoir un travail en fin de formation) et mettre le maximum d’élément pour renforcer le dossier.

Une fois celui-ci constitué, il passe devant une commission. Vous n’avez aucune possibilité d’intervenir. Normalement un conseiller fongecif est chargé de défendre votre dossier mais comme il ne vous a jamais vu, le seul élément dont il dispose c’est justement votre dossier.

Pressée par le temps, je n’ai pas pensé à mettre beaucoup d’élément dans mon dossier, j’ai pensé par erreur que ma lettre suffisait. J’avais déjà auparavant bénéficié d’un financement CIF, la lettre de motivation seule avait suffit à l’acceptation de mon dossier. Seulement voilà, la conjoncture n’est plus la même et avec cette fichue  crise, les financements sont de plus en plus rares pour un nombre grandissant de demandes.

2 mois plus tard, je reçois une réponse négative du Fongecif:

“Le jury n’a pas jugé votre projet cohérent avec votre parcours.

Votre motivation  n’a pas été clairement exposée et votre projet doit être plus approfondie.”

Coup de massue, il m’a fallu une semaine pour m’en remettre.

Je suis invitée à prendre RDV avec un conseiller pour faire un éventuel recours.

Hors de question de baisser les bras, je vais au bout de la démarche, au moins, j’aurai vraiment tout fait pour que ça marche.

Jour du RDV avec la conseillère. Celle-ci m’explique que le refus est surement dû au manque d’éléments de mon dossier et me conseille de fournir le maximum de données concernant le taux d’emploi dans le secteur que je vise et me fais comprendre que le sésame est une promesse d’embauche. OK mais bon comment je trouve ça moi?! Qui voudra m’embaucher dans un an à condition que j’obtienne mon diplôme? Madame c’est la crise là!!!

J’ai une semaine pour bétonner mon dossier. Je sors toutes les stats que je trouve, les témoignages d’anciens élèves, les offres d’emploi, les conditions de mon admission par l’établissement de formation (90 places 500 demandes, j’ai été prise, si c’est pas de la motivation et de la cohérence avec mon parcours !!!).

Je dépose mon dossier de 10kg au Fongecif. Suspense insoutenable, aucun conseiller ne peut m’informer de la date de la commission et du délai de réponse. Mon avenir est entre les mains d’inconnus, l’angoisse totale.

Finalement, 10 jours après, Libération!! Je reçois une réponse positif.

Donc me voici etudiante en E-Business depuis 3 mois maintenant.

J’arrive enfin à trouver mon rythme entre ma vie de maman et les cours. Autant je râlais le matin à 18 ans quand j’avais cours en amphi, autant aujourd’hui, je suis super heureuse d’ouvrir mes cahiers! C’est dur et épuisant mais je sais que ce sera payant par la suite.

Alors si vous aussi vous avez des envies de changement, foncez!

Je suis heureuse d’avoir enfin repris ma vie professionnelle en main.

Si vous êtes également intéressé par le dispositif du CIF, je répondrai avec plaisir à vos questions.

Vous pouvez également trouver des renseignements sur le site du Fongecif (il y en a un pour chaque région).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimé

2 Commentaires

  • Reply Latitefraiz 18 janvier, 2015 at 22 10 28 01281

    J’espère que tous se passe bien et que tu prends plaisir à étudier de nouveau.

    Bon courage pour la suite!

    Bise
    Latitefraiz

    http://www.fraise-and-dress.com/

    • Reply amayah 19 janvier, 2015 at 13 01 55 01551

      Je suis super contente d’avoir sauté le pas.
      Merci “TiteFraise”.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :